Kyokushin : où est le danger?

coup

Le danger de la pratique du kyokushinkai est réel.  Sans encadrement responsable, on court à la catastrophe…  

On peut avoir en tête les exploits des combattants mythiques et être tenté de les imiter… Il faut être prudent et se méfier des mythes. Oui Masutatsu Oyama s’est entraîné dans la montagne, mais cela ne veut pas dire qu’il a passé des mois à se pulvériser les poings contre des arbres… Oui Francisco Fihlo a accompli des exploits en kumite à frappe réelle, mais celà ne veut pas dire que chaque jour, à chaque entraînements il combattait au KO sans protection…

Le pratiquant de kyokushin et à fortiori son enseignant doivent avoir à coeur de préserver l’ intégrité du corps. Ce n’est pas parce qu’on se blesse continuellement à l’entraînement qu’on s’entraîne avec "l’esprit guerrier". Il faut avoir à l’esprit que la blessure est un frein à la progression individuelle et collective. S’entraîner sans précautions peut non seulement écarter le pratiquant des tatamis pour une durée plus ou moins longue, mais également peut le priver de partenaire si ceux-ci sont blessés.

Ce soucis de préserver la santé du pratiquant est particulièrement présent au Jonan Dojo de Shihan Hiroshige.

http://fr.youtube.com/watch?v=KePIm0ttsmU&feature=related

On remarquera sur cette vidéo que dans le dojo de Shihan Hiroshige on prend des précautions pour ne pas se blesser. On voit notamment les grands champions Kazumi et Yamaki travailler avec protections. Cela ne les empêche pas de travailler dur, et avec des résultats extraordinaires…   Ils sont parfaitement capable de travailler à fond sans protections (et ne se privent pas de le faire à l’occasion), mais ils ont l’intelligence de se "réserver" pour quand le jeu en vaut la chandelle… 

Si Hajime Kazumi et Kenji Yamaki ne trouvent pas dévalorisant de se préserver, pourquoi en serait-il autrement pour nous?

Nous pensons qu’il est temps d’en finir avec cette vieille croyance selon laquelle les blessures renforcent le combattant. Une commotion cérébrale avec perte de connaissance  ne renforce rien, idem pour un enfoncement de la cage thoracique… Entraînons nous intelligemment en préservant l’outil (notre corps).  C’est aussi une forme de respect…

About these ads

16 Commentaires

Classé dans Uncategorized

16 réponses à “Kyokushin : où est le danger?

  1. bull

    Qui à écrit ce commentaire ca doit etre un shotokan ca ?!! On peu aussi travailler ce renforcement sans ce blesser c’est possible mais en kyokushin ,si l’éléve nèapprend pas a encaisser en premier il aura beaucoup de mal à combattre et aura peur des coups.Il se concentrera sur ça et en oubliera son combat.S’il est dure comme de la pierre il pourra ce consacrer à son ichigeki et je ne pense pas que se renforcer sur des paos est aussi efficace que de se renforcer sur un corps!Mais il y aune évolution à cela,tout comme le cardio et l’expérience cela s’acqière avec le temps et l’entrainement se préserver oui mais pas comme des moulettes!!!osu!!!

  2. kyokushinkan

    Il faut se méfier des visions binaires… Le monde du karate (et du kyokushinkai puisqu’il en est question ici) ne se réduit pas à ces deux catégories : d’un côté les vrais, les durs qui ne travaillent qu’au KO, qui se moquent des blessures et qui au bout du compte deviennent "dur comme la pierre" et de l’autre côté les craintifs qui n’apprennent pas à encaisser, qui ont peur des coups et qui restent des "moulettes"…

    Se soucier de sa santé, veiller à la préserver n’implique pas forcément de refuser tout travail de contact. Tout l’art, toute l’intelligence de l’enseignant est justement de parvenir à concilier travail dur, recherche de la performance en situation de combat à frappe réelle et préservation de l’intégrité du pratiquant. Ce n’est pas en faisant de ses élèves des "VIPs" des hôpitaux qu’on parviendra à de bons résultats.

    Bien sûr il faut de la frappe, bien sûr il y a d’inévitables bobos et douleurs inhérentes à la pratique du kyokushin, mais il faut derrière une intelligence qui permette d’éviter au maximum les vraies blessures, celles qui écartent des dojos, celles qui empêchent de progresser, celles qui font reculer…

  3. bull

    hummm!!!
    je pense que cela reste à juger par individu et par motivation ou but a atteindre du pratiquant!il est bien entendu qu’il faut que le kyokushin évolu et permette à tout le monde de pouvoir pratiquer à sa façon.Je pense qu’il faut avoir ses deux visions pour enseigner mais je pense pas que s’endurcir ne rime pas obligatoirement avec blessures cela dépend de la façon d’enseigner,c’est à dire que si ce n’est pas évolutif ( petit à petit) il est très claire que cela reste dangereux et effectivement je rejoint cette vision.Mais personne n’à la science infuse ,je pense que le principal c’est l’esprit KYOKUSHIN ,le reste dépend des individus. Le but étant de ce dépasser,et peu importe la méthode employée…c’est bien ce petit blog non ??

  4. kyokushinkan

    Osu
    L’échange de point de vue est souvent intéressant car en effet personne ne possède la science infuse…

  5. Je suis daccord de prendre des précautions et puis nous connaissons dèja les résultats du " vas y qu’on se fracasse sans protections" sur 100 élèves au bout de 5 ans il en reste 1 tout fracassé et qu’y n’a même pas assez de cervelle s’en rendre compte.
    Mais même en faisant attention, en kyokushin on se blèsse!!!! on a envie d’aller toujours plus loin, de cassé toujours plus et forcement des fois c’est le pratiquant qui casse, c’est la discipline qui veux cela, et si l’on a peur de ce blesser ou de prendres des coups il faut faire autre chose mais surement pas du kyokushin. Osu

  6. Mika

    Aller j’y vais de mon petit commentaire!
    J’avoue que personnellement je travail rarement avec protection, cela enleve des sensations lors du travail et des kumite, je travail comme ca depuis toujours pour essayé de me rapprocher le plus possible de la realité de la rue… (oui en dehors des dojo je me balade pas avec un plastron et des proteges tibias).
    Apres chacun est différent de part sa mentalité, pratique et age… Je posséde le temps, la passion necessaire pour m’entrainé comme ca et je ne pense pas qu’un père de famille ayant un travail physique avec des responsabilités puisse rentrer chez lui apres l’entrainement en boitant et en ayant une côte cassée…
    Je pense qu’il faut avant tout respecter le pratiquant en sachant quel est son but dans le Kyokushin (sachant que le Kyokushin est asser élitiste de part sa nature plein contact)
    Je pense que pour un pratiquant debutant un mélange de travail avec et sans protection est necessaire pour eviter de le dégouter et lui faire découvrir le Kyoku.
    Mais de toute facon n’importe qu’elle pratique que ce soit (meme en foot) le risque zero de blessure n’existe pas!
    Un blog bien sympathique!
    OSU

  7. bull

    Moi je suis d’accord avec vous quand on vient au KYOKUSHIN ,il faut savoir à quoi s’en tenir,et meme quand on ne sais pas ,on apprend vite à savoir,soyons sérieux !!! THIS IS KYOKUSHIN et non autre chose (shoto….),il faut donc s’entrainer et s’entrainer et s’entrainer,un combattant kyokushin voit de lui meme avec le temps la meilleur facon de s’entainer avec sa motivation propre!!! je vois que il n’y aque les vrais KYOKU qui sont sur ce BLOG !!!!

  8. Je pense que lorsque l’on vient au Kyokushin on ne vient pas pour faire du karaté à la touche, sinon je n’aurais pas fait la démarche de suivre Sensei Bohler Florent et je serais resté dans ma pratique de Shotokan traditionnel. Néanmoins plusieurs bémols sont à noter :
    1) En tant qu’enseignant j’ai la responsabilité de la santé physique de mes élèves. Je me dois donc de faire très attention tout en les faisant aller plus loin.
    2) Nous ne sommes pas toujours libre, nous par exemple la salle nous est prêtée par la mairie, au moindre incident celle-ci peut nous être retirée. Nous devons donc nous entrainer au contact sans trop faire d’étincelles si j’ose dire.
    S’entrainer avec des protections est donc un bon compromis entre la prévention et le plein contact ; bien sur cela n’empêche pas de travailler le contact pour s’habituer à recevoir les coups, mais ceci dans un cadre précis et avec des règles précises.
    Mais ceci n’est qu’un avis d’un modeste pratiquant.
    OSU

  9. john

    osu

    perso j’ai été éduqué dans ma pratique (autre que kyoku mais assez proche) sans protections, je n’ai connu les protections que bien plus tard et personnellement, je trouve domage de les avoir connues si tard :)
    non pas que je ne suis pas pour le contact, au contraire, j’adore, mais je pense qu’on peut d’un coté travailler intelligement l’endurcissement du corps tout en le préservant des éventuels accident arrivant pendant les sparring. qui n’a pas connu ses premiers sparring entre nouveaux ou on se prends les arashis pleins fouet dans les rotules etc etc, le travail est bcp moins propre qu’entre plus gradés bien souvent, d’ailleurs il n’est pas rare que je me blesse stupidement quand je tourne un peu avec débutant, car les réactions sont assez imprévisible, mauvais blocage etc et au final, on se blesse betement je trouve. ca ne m’empeche pas de bosser avec moins de protection entre personne plus technique et ou les accidents sont quand meme plus rare. je ne rechine pas non plus sur les petits ko au sein du cours, ca fait partie de notre pratique, mais bon, de la a se casser des cotes etc, je vois vraiment pas ou ca va faire monter mon spirit, ca va juste faire que durant quelques semaines je ne serais pas bien pour le cours et encore moins pour une compétition. mais ce n’est que mon avis.

  10. travail combat sans protection = blessure et n’améliore en aucun cas au combat réel. Le seul avantage c’est d’apprendre à un débutant de ne pas faire n’importe quoi, après quelques blessures il se calme forcément et essaie d’être un peut plus précis sur ses frappes.
    travail combat avec protection = amélioration de son cardio, possibilité de tester des tecniques, amélioration de son endurance, possibilité d’enchainer plus de combats sans risques, possibilité de travailler a 100% avec des différences de poids significatives, possibilité de combattre avec la même intensité quand compétition. Bref que des avantages si l’on connait les bases du combat réel sans protection.

  11. KyokushinKai-Farido

    Dans notre dojo, on s’entraine sans protections et malgré sa on a jamais eu de blessure sauf une fois ou j’ai perdu un morceau de ma langue en encaissant un joli MawashiGiri.

    Quand il y a la concentration lors de l’entrainement y’a pas de danger je pense.
    En plus avec des protections tu peu taper pleins de kick sans rien sentir et si tu vas au kumite (sans protection) c’est sure après un kick tu vas tu vas bien le sentir et sa feras bien mal.

    ..
    .

  12. Harouk

    Bonjour a tous.
    Je suis pratiquant de MMA mais j’ai commencé avec le Shotokan. L’esprit touche et frappe contrôlée ne m’a pas beaucoup plus, j’ai voulu alors me mettre au kyokushin mais (désolé) je trouve pas ca réaliste non plus. En situation réelle (croyez moi je parle de vécu) celui qui connaît le combat au sol à plus de chance de s’en sortir.
    Alors, quand à perdre du réalisme, pourquoi ne pas préserver l’intégrité des praiquants et reconnaître que le kyokushin est tout aussi conventionnel que les "autre karaté" à la différence que c’est plus violent, c’est tout… mais pas forcément le plus efficace. Une fois la puissance de la frappe atteinte, un combattant wado ou shoto ou goju produira la même efficacité en situation réelle. L’ichigeki lui même ne devrait pas dépendre de votre capacité à recevoir des coups, elle se résume à savoir donner LE COUP.
    Je reconnais que l’escirme par exemple, ne vous permettra pas forcément d’utiliser l’épée pour la défense, par contre, le kendo vous apprendra à être efficace avec un sabre.Vous imaginez si tous les pratiquants de kendo utilisaient de vrais sabres pour s’entraîner? Je

    • Ceinture Blanche

      Harouk, ce que tu dis est vrai. Et d’ailleurs les réponses, je les trouve très bonnes en général dans ce topic. Mais pour réagir a ton intervention, certes le réalisme maximal semble avoir lieu au sol, mais une devise du Kyokushin c’est "un coup, une victoire". Notre Senpaï considère que si on se retrouve au sol alors on a déjà perdu le combat. Le combattant Kyuku doit avoir beaucoup de résistance et d’équilibre, il est d’ailleurs habitué a recevoir des coups violents dans les jambes, et ce n’est pas pour rien, il faut de bonnes jambes pour rester debout… Et ensuite il faut savoir mettre LE coup comme tu le dis, mais cela, il y est formé. Il est entrainé a la casse d’éléments matériels dans cette optique justement, ses armes naturelles, il les durcit et les renforce en permanence. A cela tu rajoutes la maîtrise technique du coup porté qui sort droit du Karaté Shotokan, c’est pas rien quand même…

      Et puis pour revenir sur la dangerosité d’un sport de combat plein contact et sans protection, au Kyoku, les coups de poing ne sont pas portés au visage, il y a une raison tout de meme… D’ailleurs je me corrige, le Kyoku n’est pas un sport de combat, c’est un art martial.

  13. bouda

    je suis pratiquant de kyokushin et bien sur je suis habitué aux blessures,mais quand on est bléssé vaut mieux mettre des protections pour éviter d’aggraver la chose que d’arreter de pratiquer pendant un certains laps de temps pour que la blessure guérisse. bien sur quand c’est guérit on peut enlever les protections =) un bon combattant est celui qui sait écouter son corps =) OSU!

  14. Ceinture Blanche

    Je me permet de rajouter une chose, un des préceptes du Kyoku est l’humilité. En aucun cas le Kyoku se présente comme supérieur aux autres styles. Il semble juste que dans la pratique, une majorités d’élèves issus du Kyoku se montrent plus performants en compétition. Ce qui fait la puissance d’un combattant, ce n’est pas l’origine de sa boxe, c’est l’usage qu’il en fait.

  15. Hagakure

    Bonjour , je vous explique ma situation ,
    J’ai pratiqué différentes boxes telle que le muay thai , le kick boxing , la boxe anglaise étant au collége jusqu’a mes 16 ans ….
    Aujourd’hui j’ai 19 ans et j’ai passé ces 3 derniéres années a malmener mon corps en fumant et en buvant mais j’ai arrété il y’a 6 mois deja et je pense etre purgé moyennant encore beaucoup d’heures de cardio ,
    Le kyokushin m’attire énormément de par sa philosophie car c’est vraiment l’école de la vérité ultime ou l’on s’endurcie le corps jusqu’a nos propres limites qui sont nettement repoussés car l’esprit aussi avance , j’habite dans le var et je n’ai pas trouvé de dojo digne de ce nom , et je commence deja a m’entrainer seul mais surtout en testant ma concentration et en essayant de canaliser ma force dans une seule frappe , je ressent quelquefois une force nette qui allie mental et physique et j’ai vraiment envie d’y mettre de la technique … j’ai connu la vie de Masutatsu Oyama en regardant le film fighter in the wind puis en m’interessant sur internet , et je pense m’etre trouvé une passion , si quelqun pratiquant ce karate revient sur ce blog j’aimerais beaucoup qu’il m’indique différentes techniques d’entrainement en solo , ca m’avancera beaucoup , merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s